Marielle LAVENUS
Doctorante

Doctorant(e) au laboratoire :
Institut de Recherches Historiques du Septentrion

Domaines de recherche :
-
Histoire de l’art médiéval
- Représentation des femmes dans les manuscrits enluminés
- Manuscrits enluminés du Maître de Wavrin
- Question des Gender Studies appliquées à l’histoire de l’art médiéval

 

  • Présentation

  • Axes de recherche

  • Enseignements

  • Publications

  • Responsabilités

  • Parcours

Étude comparée des cycles iconographiques des manuscrit Bruxelles, BR, 9631 et Paris, BnF, ms., fr. 24378 - sous la direction de Anne-Marie Legaré

Résumé : L’étude comparée qui fait l’objet de ce travail de thèse de doctorat est centrée sur la nature et la fonction du message transmis par les cycles iconographiques de deux manuscrits produits pour le duc de Bourgogne dans le dernier quart du XVe siècle : les manuscrits Bruxelles, BR 9631 et Paris, BnF, ms., fr. 24378. Le manuscrit conservé à Bruxelles a été enluminé par le Maître de Wavrin à l’intention de Philippe le Bon, dans un style schématique longtemps qualifié de caricatural. Le manuscrit de Paris, également commandé par le duc, avait été copié, mais n’était pas enluminé à la mort de celui-ci en 1467. C’est donc Charles le Téméraire qui a passé commande pour le cycle iconographique à Loyset Liédet, un des artistes les plus sollicités de la période dont le style minutieux est très traditionnel. Le message que transmettent les manuscrits semble être le même, car ils contiennent la même histoire, celle de Gérard de Nevers qui mêle faits d’armes et intrigues amoureuses. Pourtant, ce n’est pas le cas et c’est ce que nous nous attachons à démontrer. La particularité du manuscrit enluminé est que le message est transmis par le biais de trois codes communs : le contenu textuel, le contenu iconographique et le livre en tant qu’objet.
L’objectif de cette étude comparée est d’expliciter les différences entre les cycles iconographiques des deux manuscrits. Chaque miniature y est analysée afin de définir clairement les habitudes de représentation des enlumineurs. Intrinsèquement liées aux conditions pratiques de réalisation, ces dernières sont analysées et leur mise en relation permet de comprendre pourquoi la nature du message des deux manuscrits est différente. Une étude comparée de ce type permet de mettre en avant tout ce que cela implique en ce qui concerne l’interprétation des images et la fonction du livre en tant qu’objet. Dans cette optique, commanditaires, fonctions du livre, public visé et intervenants sont des points clés d’une étude qui ne se veut pas uniquement iconographique. En effet, les enjeux sont multiples et les pistes de recherche diverses. Nous accordons une place particulière à la représentation des femmes et en particulier celle de l’héroïne, Euryant, car c’est une des clés de l’interprétation des miniatures. Les enlumineurs répondent-ils à des objectifs similaires ? Quelle place est laissée aux personnages féminins et en particulier à Euryant dans chacun des deux cycles iconographiques ? L’effacement d’Euryant comme héroïne éponyme est-elle doublée d’un effacement dans les images ? Les femmes sans visage et sans mains de l’atelier du Maître de Wavrin sont-elles des femmes qui disparaissent de l’histoire comme cela semble être le cas dans le texte ?

    • Mon travail de recherche s’inscrit dans le deuxième programme thématique de l’IRHiS et plus précisément dans l’axe de recherche 2-3 Arts et Mémoire en Europe du Nord : Représentations qui prend appui sur le projet interdisciplinaire qui a été proposé et développé par Anne-Marie Legaré, Les Femmes, les Arts et la Culture en Europe, entre Moyen Âge et Renaissance. La thématique 1) Les livres, la culture écrite et les femmes en Europe, du Moyen âge au XXe siècle offre un cadre approprié à une étude des représentations qui n’est pas détachée du contenu textuel des manuscrits dans lesquels elles interviennent.
      L’étude des représentations des femmes et donc des corps féminins n’est pas sans rapport avec les axes 1-2 et 1-3 : Cultures visuelles et matérielles : Les constructions culturelles, sociales et économiques des artefacts visuels et Les cultures des apparences corporelles et visuelles. En effet, ma recherche prendra en compte l’environnement visuel dans lequel interviennent ces images et aura pour objectif complémentaire de questionner « le rôle et l’efficacité symbolique des artefacts et des dispositifs visuels » en matière d’idéologie des genres.

  • 1- vacataire  en anglais, IUT GEA (Université de Lille) depuis 2018 : anglais Droit et gestion de l’entreprise (première année de DUT semestre 1 - 33h)
    2- chargée de cours en Histoire de l’art médiéval, Université Lille 3
    depuis 2018 : La peinture flamande et française au XVe siècle (Licence 3, 24h)
    depuis 2017 : Méthodologie documentaire (Licence1, cours in situ (18h) et suivi de l’enseignement à distance)
    depuis 2017 : Women, art and Culture en 2017 (Licence 2, cours in situ (24h) et suivi de l’enseignement à distance)
    2017-2018 : études de genre.s et rôles des femmes dans les arts et la culture au Moyen Âge (Licence 3, 24h, pôle transversal UE 10)
    2015-2017 : Femmes, arts et culture au Moyen Âge (Licence 2, 24h)
    3- Professeure certifiée de classe normale en anglais (depuis septembre 2005, Académie de Lille), exerçant au collège Miriam Makeba de Lille

  • Ouvrages

  • Directions Ouvrages

  • Chapitres Ouvrages

  • Articles

  • Communications

  • Valorisation

  • Vulgarisation

  • Comptes rendus

-

-

-

  1. 2017
    - « Espaces féminins : de l’enfermement des dames dans le Livre des amours du châtelain de Coucy et de la dame de Fayel du manuscrit Lille, BM, Godefroy 50 », dans (éd.) Dominic E. Delarue, Thomas Kaffenberger, Christian Nille, Raumbilder - Bildräume. Zum Potenzial der kulturwissenschaftlichen Leitbegriffe Bild und Raum in der kunsthistorischen Forschung, CollectionMainzer Historische Kulturwissenschaften, Mainz, 2017.



  • 2019
    - « Gérard de Nevers et les demoiselles, deux manuscrits pour raconter une histoire : les manuscrits Bruxelles, BR 9631 et Paris, BnF, ms., fr., 24378 », Colloque Visages de femmes dans la littérature bourguignonne XIVe - XVIe siècles, Dunkerque les 17 et 18 octobre 2019.

    2018
    - « Gérard de Nevers, deux manuscrits pour une histoire (Bruxelles, BR 9631 et Paris, BnF ms. fr. 24378) », Journées d’études des doctorants de l’IRHiS Dire et faire dire : messages, modalités, réception, Villeneuve d’Ascq, 23 mai 2018.
    - « Gérard de Nevers du Maître de Wavrin, des images parlantes », séminaire IMAGO, IRHiS, Villeneuve d’Ascq, le 4 décembre 2018.

    2017
    - «
    La représentation des genres féminins et masculins dans le Livre des amours du châtelain de Coucy et de la dame de Fayel, un manuscrit du XVe siècle », dans (dir.) Esther Dehoux, Dominique Moreau et, Actes du Ier Colloque 2015 des étudiants de Master en Sciences Historiques, Artistiques et Politiques de Lille 3, UFR SHAP / Univ.Lille - SHS, 2017.

  • 2015
    - « Représentations of Women in the Livre des amours, a Symbolic Reading », Forum de recherche Lille-London-Leuven
    , Londres, Courtauld Institute, 30 mars et 1er avril 2015.

- mardi 23 avril 2019, « Lille, capitale des Flandres au Moyen Age », conférence organisée par le CAS de la MEL, Lille.

-

-

  • Dans le cadre de mon travail d’enseignante dans le secondaire, j’ai rempli différentes missions :  professeur principal, coordinatrice et responsable de sorties pédagogiques à l’étranger. Les responsabilités qu’impliquent ces différentes missions sont variées :
    - mise en place de protocoles divers pour le bien-être des élèves parfois en grande difficulté et travail avec les différents acteurs et organismes de prise en charge et d’aide aux enfants
    - présidence de réunions d’équipe pour le bon déroulement des événements qui ponctuent l’année scolaire
    - élaboration de sorties à but pédagogique, démarches administratives/aide aux parents pour ne laisser aucun élève de côté et responsabilité le jour de la sortie (élèves et encadrants)
    En outre, enseigner est en soi une lourde responsabilité. Certes, je m’attache à faire découvrir le monde anglo-saxon aux élèves de mon établissement, mais surtout, à développer leur sens de la tolérance et du respect des autres.

  • depuis 2015 : Doctorat d’Histoire de l’art médiéval, sous la direction de Mme Anne-Marie Legaré et Mme Catherine Gaullier-Bougassas 
    2015 : Master 2 Recherche d’histoire de l’art Médiéval, sous la direction de Mme Anne-Marie Legaré
    2014 : Master 1 Recherche d’histoire de l’art Médiéval, sous la direction de Mme Anne-Marie Legaré
    2012 : Licence d’Histoire de l’art, Université Lille 3 DEUG d’Histoire de l’art et archéologie, université Lille 3
    2011 : DEUG d’Histoire de l’art et archéologie, université Lille 3
    2005 : CAPES d’anglais, Université Lille 3
    2004 : Licence LLCE anglais, Université Lille 3
    2003 : DEUG LLCE anglais, Université Lille 3
    2003-2005 ; Expérience professionnelle dans le monde de l’éducation en tant qu’Assistante d’éductaion puis Maître auxiliaire
    1998-2001 : Expérience professionnelle en Grande-Bretagne
    1998 : Baccalauréat Littéraire, option Arts Plastiques